L’Évangile selon Satan / Patrick Graham

Publié: 29 décembre 2007 dans Polar français
Tags:, ,
L’Évangile selon Satan est le premier roman de Patrick Graham, à mi-chemin entre thriller et fantastique.

2843373808-01-_sclzzzzzzz_v45851136_Résumé

1349, année de la grande peste noire, couvent des Augustines de Bolzano.
Entrée en possession d’un évangile apocryphe, Mère Yseult de Trente, la supérieure, s’emmure vivante avec le manuscrit pour échapper au massacre de sa congrégation par un moine démoniaque. Le tueur crucifie ses victimes et porte les signes des adorateurs du Diable.

2006, Hattiesburg, Maine.
Rachel, l’assistante du shérif du comté, enquête sur la disparition de quatre jeunes serveuses. Elle disparaît à son tour. Marie Parks, profileuse au FBI qui possède des dons de médium et s’est spécialisée dans la traque des cross-killers (tueurs en série qui voyagent) est chargée d’enquêter sur la disparition de Rachel. Elle retrouve son corps torturé et la dépouille des quatre disparues crucifiées dans une crypte. Le tueur, abattu par le FBI, est un moine qui porte les signes du Diable.
Quelques jours plus tard, au Vatican, le cardinal Oscar Camano, patron de la Congrégation des miracles, apprend que les quatre jeunes femmes assassinées sont les religieuses qu’il avait envoyées aux Etats-Unis pour enquêter sur la vague de meurtres qui frappent l’ordre des Recluses, un ordre très ancien chargé depuis le Moyen Âge de protéger et d’étudier les manuscrits interdits de la chrétienté. Il confie au meilleur de ses exorcistes, le père jésuite Carzo, le soin de retrouver la trace de cet Evangile que l’Eglise a perdu six siècles plus tôt.
L’enquête de Parks et celle de Carzo vont se croiser et les mener des Rocheuses jusqu’au couvent de Bolzano et à la bibliothèque secrète du Vatican.
Que contient cet Evangile de si dangereux pour l’Eglise ?

Mon avis

Le suspense est bien présent et les meurtres sont nombreux et particulièrement abjects. Jusque là tout va pour le mieux.
Certaines scènes sont répétées presque à l’identique dans des chapitres différents, ce qui alourdit particulièrement la lecture.
De plus le livre nous offre quelques éléments étonnants. Comment une jeune profileuse du FBI parvient-elle à lire des manuscrits du XIVe en quelques minutes alors que les plus grands médiévistes, avec la paléographie, y parviennent difficilement.
Malgré cela, le roman se lit agréablement et est même difficile à refermer.
Pour un premier roman, Patrick Graham s’en sort honorablement. J’attends avec impatience de voir les progrès qu’il fera dans ses prochaines créations.

L’Évangile selon Satan, de Patrick Graham, Anne Carrière (2007), 525 pages.

commentaires
  1. Océane dit :

    J’avais vraiment bien aimé ce livre. Je n’ai pas pu m’en détacher avant la fin…

    J'aime

  2. Hannibal dit :

    Dans ce cas je te conseille la suite, L’apocalypse selon Marie, qui n’est pas mal non plus. Si tu n’es pas allergique au fantastique ça devrait te plaire. Merci pour ta visite et bonnes lectures !

    J'aime

  3. DeL dit :

    Ca fait quelques temps que j’en entends parler et j’aimerai beaucoup le lire 😉

    J'aime

  4. […] par le Prix Polars Pourpres – seul Franck Thilliez a fait aussi bien – pour son premier roman, L’évangile selon Satan (2007), puis pour Retour à Rédemption (2010) et plus récemment pour le très bon Des fauves et […]

    J'aime

  5. […] est un auteur que je suis depuis ses débuts. Malgré quelques défauts, j’avais apprécié L’évangile selon Satan et L’apocalypse selon Marie. J’avais surtout beaucoup aimé Retour à Rédemption, un […]

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s