La baie d’Alger / Louis Gardel

Publié: 14 juin 2008 dans Littérature française
La baie d’Alger est le huitième roman de Louis Gardel, également scénariste pour le cinéma et la télévision et lauréat du Grand Prix de l’Académie Française en 1980 pour son roman Fort Saganne.

Il fait également partie de la sélection du 6e Prix des lecteurs du Télégramme.

Résumé

Le narrateur est né en Algérie quand elle était française. Il sort de l’adolescence alors que la guerre d’indépendance commence. Un soir, davant la baie d’Alger, il est traversé par la certitude que l’univers où il a grandi est condamné à disparaître. Mais, à quinze ans, la lucidité est une vertu encombrante. Il préfère les élans de son âge. tenter de séduire les filles. Discuter avec Solal, camarade de classe et frère d’élection. S’enflammer pour Proust grâce à un éblouissant professeur qui mène, hors du lycée, de mystérieuses activités. Pêcher avec Bouarab sur la plage de Surcouf. Découvrir que les gens ne sont jamais ce qu’on croit qu’ils sont. Cependant, la violence des événements s’accélère. Comment résister? Dans cet apprentissage, Zoé, sa grand-mère, l’accompagne. Généreuse, elle reste aussi proche du président Steiger, le meneur des colons, que du garçon arabe avec qui elle partage son café du matin. Elle avance, avec sa force de vie, sans gémir sur le paradis perdu.

Mon avis

Ce roman à l’intrigue gentillette n’a rien d’un chef-d’œuvre de la littérature, mais demeure très agréable à la lecture. L’auteur, qui n’en est pas à son coup d’essai, a une belle plume et un bon sens du rythme. Je veux dire par là qu’il sait alterner des phases plutôt lentes à quelques rebondissements bien sentis.

La période de la Guerre d’Algérie et l’une de celles que je préfère en histoire contemporaine, bien que je sois loin d’en être un spécialiste. C’est en partie pourquoi je n’ai pas eu l’impression de perdre mon temps en lisant ce roman.
Louis Gardel est né en Algérie et bien des éléments de ce livre sentent le vécu. La baie d’Alger nous permet de passer un bon moment de lecture tout en découvrant quelques éléments sur le quotidien des pieds-noirs pendant cette période trouble que fut la Guerre d’Algérie.

Au final La baie d’Alger est un roman sympathique et bien écrit, mais qui a peu de chances de rester dans les mémoires.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s