Cauchemar américain / Ken Bruen

Publié: 12 février 2009 dans Polar irlandais

Aujourd’hui paraît à la Série Noire le nouveau Ken Bruen.
Cauchemar américain, c’est son nom, est un « one shot », en ce sens qu’il ne fait pas partie des séries de l’auteur, Jack Taylor ou R&B.

Résumé

A Galway, Stephen, petit truand irlandais, déplore la perte récente de son meilleur ami Tommy, abattu lors d’un braquage par le troisième membre du trio.
Siobhan, sa petite amie, travaille dans une banque d’affaire. Elle va se charger de blanchir l’argent sur place, tandis que Stephen va l’attendre de l’autre côté de l’Atlantique, le couple ayant prévu de se retrouver à Tucson.
Seulement sur place, rien ne se passe comme prévu. Stephen retrouve par hasard Juan, un ancien compagnon de chantier reconverti dans le banditisme local. Mais surtout, il rencontre Sherry, la copine de ce dernier, un peu trop belle pour qu’il puisse résister.
Pour Stephen, le cauchemar américain ne fait que commencer…

Mon avis

Contrairement à certains d’entre vous, je ne connais Ken Bruen que depuis peu, l’ayant – seulement – découvert avec London Boulevard, que j’ai beaucoup apprécié.
Cauchemar américain est donc ma seconde rencontre avec ce talentueux auteur irlandais.

J’ai beaucoup aimé l’ambiance générale qui se dégage de ce roman.
On y retrouve une certaine nostalgie/tristesse apparemment typiquement irlandaise (ce fameux bronach gaélique, dont le traducteur, Thierry Marignac, nous dit qu’il signifie plus cafard ou mal de vivre que tristesse).
Bruen, par la pensée de Stephen, personnage principal de cette histoire, nous offre de très belles réflexions sur l’amitié, sur la fidélité, ainsi que sur l’Irlande et ses habitants. Comme toujours, il a le sens de la formule et nous assène ses petites phrases, souvent aussi justes qu’humoristiques.

La forme de l’intrigue est assez particulière et m’a plutôt déboussolé au départ.
Elle s’apparente à un road-movie, est assez décousue et comporte de nombreux flash-backs.
Bruen joue avec son lecteur : un coup en Irlande, un coup aux Etats-Unis, tantôt dans le passé, tantôt dans le présent. Une fois que l’on a intégré le principe et accepté de se faire balader par l’auteur, l’intrigue se laisse lire avec plaisir. On en vient alors à suivre le périple de Stephen aux Etats-Unis, un parcours pour le moins semé d’embûches, son cauchemar américain.
 
Au final, Cauchemar américain est un bon roman noir, qui ravira les fans de Ken Bruen mais qui pourrait s’avérer assez difficile d’accès pour ceux qui ne conaissent pas encore cet auteur.Peut-être pas le roman le plus adapté pour découvrir son oeuvre.
Toujours emballé après deux romans, il va de soi que je continuerai à l’avenir à lire ce grand nom du roman noir irlandais.


Cauchemar américain (American Skin, 2006) de Ken Bruen, Gallimard/Série noire (2009). Traduit de l’anglais (Irlande) par Thierry Marignac (307 pages).

Publicités
commentaires
  1. dollmeat dit :

    J’ai beaucoup aimé ce livre. Ken Bruen est par ailleurs, un des mes auteurs favoris de roman noir. Il donne vraiment envie de découvrir l’Irlande et ses habitants.

    J'aime

  2. Hannibal dit :

    Pas le meilleur Bruen à ce qu’on dit mais ça reste de haut niveau tout de même. Je ne connais pas encore les séries de Bruen (Jack Taylor et R&B). Va falloir que j’m’y mette à l’occasion.

    J'aime

  3. bgoss dit :

    Salut je serai surement devant toi au classement des bogoss mais je t invite quand meme sur b-goss.com

    J'aime

  4. Hannibal dit :

    Non merci beau gosse

    J'aime

  5. jeanjean dit :

    perso je préfère la série R&B, que je trouve vraiment poilante ! Presque fini Cauchemar americain, et plutôt déçu à vrai dire, même si ça reste un bon polar. Cest que j’en attend beaucoup plus de cet auteur.

    J'aime

  6. Hannibal dit :

    J’attaquerai aussi les R&B un de ces quatre. Merci du conseil en tout cas, Jeanjean.

    J'aime

  7. cynic63 dit :

    J’aime beaucoup Bruen dont je connais uniquement, il est vrai, la série des Jack Taylor. A ce que je lis dans ton papier, il semble qu’on retrouve le style, l’humour et les réflexions sur l’Irlande. Si tu as aimé celui-là, tu aimeras les volumes sur Taylor. En plus, ça se lit bien et c’est souvent très hilarant…

    J'aime

  8. Hannibal dit :

    Merci du conseil Je comptais effectivement attaquer cette série un de ces quatre. J’aime beaucoup l’ambiance, le ton, qui se dégage des romans de Ken Bruen, alliant noirceur et humour. J’étais d’ailleurs plus tenté par les Jack Taylor que par les R&B, que je lirais sûrement un jour aussi.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s