Le Vase rose / Éric Oliva

Publié: 24 mai 2018 dans Polar français
Tags:, , ,

Le vase rose est un roman d’Éric Oliva paru aux éditions Taurnada il y a quelques jours.

51zdbb44v4lRésumé

Frédéric et Luan sont les heureux parents du petit Tao. Vif, le garçon souffre régulièrement de démangeaisons et doit prendre des médicaments lorsque les crises sont trop fortes. Un soir, à l’heure du coucher, tandis que son père lui raconte une histoire pour l’endormir, Tao se sent très mal. Frédéric panique, appelle du secours, mais Tao convulse et meurt dans ces bras. L’autopsie révélera que l’enfant a été empoisonné via le flacon de médicament. Comment est-ce possible ? C’est ce que n’aura de cesse d’essayer de savoir Frédéric dont cette question devient l’obsession.

Mon avis

Le Vase rose – référence aux aventures du Petit Nicolas que Frédéric aimait à lire à son fils – est un suspense psychologique qui happe rapidement le lecteur.
Le roman m’a fait penser à un film dont le bon scénario serait joué par des acteurs moyens. En effet, les personnages ne sont pas toujours des plus convaincants. Ce manque de justesse dans certaines situations est dommage mais pas rédhibitoire tant l’intrigue est efficace par elle-même, même s’il frôle parfois le grand guignol, comme dans cette scène où Frédéric, mort de trouille après avoir fait le mur pour entrer dans une propriété, se retrouve chargé par un molosse qui le renverse pour… lui faire des léchouilles. Nonobstant, comment ne pas avoir envie de savoir, lorsqu’on a un minimum d’empathie pour ce jeune couple dévasté, comment ce drame est advenu ? Comment le poison a-t-il pu arriver dans ce flacon ? Et pourquoi ?
La police n’est pas inactive, loin de là, mais Frédéric trouve l’enquête trop lente à son goût. Alors il se met lui aussi en quête de la vérité. Au risque de perdre Luan, elle qui n’arrive pas à survivre à ce chagrin immense – ce qu’on comprend aisément.
L’enquête connaît quelques fausses pistes et rebondissements avant que Frédéric, aidée par une jeune pharmacienne, ne découvre le pot aux roses, nous offrant un final explosif.

Le vase rose est un honnête suspense, à l’intrigue des plus efficaces. Un sympathique divertissement, sans doute aussi vite oublié que lu, qu’un plus grand travail sur les personnages aurait assurément rendu plus mémorable.

Le vase rose, d’Éric Oliva, Taurnada (2018), 232 pages.

commentaires
  1. Perso, le final m’a dérangée… j’avais un bon sentiment global sur l’ensemble du livre, mais j’ai été déroutée par cette fin !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s