Archives de la catégorie ‘Cinéma’

MR 73

Publié: 23 avril 2008 dans Cinéma
MR 73 est un film policier du français Olivier Marchal, avec entre autres Daniel Auteuil.

Synopsis

Un tueur en série ensanglante Marseille. Louis Schneider, flic au SRPJ, mène l’enquête malgré l’alcool et les fantômes de son passé. Le passé resurgit aussi pour Justine. 25 ans plus tôt, ses parents ont été sauvagement assassinés par Charles Subra. Schneider l’avait alors arrêté. Mais aujourd’hui, par le jeu des remises de peine et pour bonne conduite, Subra sort de prison. Cette libération anticipée va alors réunir Schneider et Justine, deux êtres qui tentent de survivre au drame de leur vie.

Mon avis

Je ne suis pourtant pas un novice ès polars, mais je ne me souviens pas avoir vu un film d’une telle noirceur, et ce du début à la fin du film. L’affiche que je trouve très réussie donne d’ailleurs le ton de suite.

Le film tombe bien dans quelques poncifs du genre – flics tous pourris, ciel sombre et pluie quasi permanente alors qu’on est pourtant à Marseille, … – mais reste cependant de très bonne facture.
Daniel Auteuil, que je ne porte pas particulièrement dans mon estime du fait d’un certaine partie de sa filmographie est dans MR 73 tout simplement monstrueux dans ce rôle de flic détruit par la vie, très loin de ses rôles à deux balles dans des comédies grand public (je pense au Placard et autres chef d’œuvres du 7e art de cet acabit !).
Le scénario est simple, mais ce n’est pas là (à mon avis) que se trouve le propos du film. C’est avant tout une vision – noire bien sure – de la société actuelle que voulait nous faire passer Olivier Marchal.
Le titre, a priori mystérieux pour le commun des mortels, s’explique parfaitement à la fin du film mais je n’en dis pas plus.

Pour moi, MR 73 est un très bon film.
Maintenant, si vous aimez aller au cinéma pour vous relaxer, pour vous remonter le moral, pour voir de beaux paysages, une belle histoire d’amour, des histoires qui finissent bien, … c’est simple : ce film n’est pas fait pour vous !

Publicités

Crimes à Oxford

Publié: 6 avril 2008 dans Cinéma
Crimes à Oxford est le dernier film du talentueux réalisateur espagnol Alex De La Iglesia.

Sorti en France en mars  dernier, il s’agit là du premier film que le réalisateur dirige en Anglais. Le casting est  assez impressionnant avec entre autres Elijah Wood (le Frodon Sacquet du Seigneur des Anneaux), John Hurt (un grand du cinéma américain) ou encore le Français Dominique Pinon (souvent aperçu dans les films de Jeunet).

Crimes à Oxford
est l’adaptation de Mathématique du crime, un roman policier espagnol de Guillermo Martinez, passé plus ou moins inaperçu lors de sa sortie en 2004.

Synopsis

Une vieille dame est assassinée à Oxford. Son corps est découvert par deux hommes qui se rencontrent à ce moment-là pour la première fois : Arthur Seldom, un grand professeur de mathématique et de logique et Martin, un étudiant qui vient d’arriver dans l’université et qui rêve d’étudier avec Seldom. Rapidement d’autres meurtres ont lieu, tous annoncés par des symboles bien singuliers. Martin et le professeur s’associent pour retrouver les pièces du puzzle. Rien ne sera comme il paraît. L’identité du meurtrier sera une réelle surprise et son motif encore plus.

Mon avis

Crimes à Oxford m’a beaucoup plu.
L’atmosphère, toujours opressante sans jamais en faire trop, est excellente.
J’avais déjà vu des films de De La Iglesia (cf
La chambre de l’enfant) ; rien à dire : il s’agit bien d’un grand réalisateur. La luminosité, les décors, la musique… tout colle. Difficile de trouver un défaut dans la réalisation.
Pas plus du côté des acteurs qui sont égalment très bons.
Ce film a de plus cela d’intéressant que le spectateur est (plus ou moins explicitement) invité à participer lui aussi à la résolution des énigmes qui émaillent le film.
Les rebondissements nombreux jusqu’au bout et la fin (ou plutôt les fins) sont excellentes.

Un très bon film qui ne devrais pas déplaire aux amateurs de polars.

Jeux d’enfants

Publié: 16 mars 2008 dans Cinéma
Jeux d’enfants est un film de Yann Samuell, que l’on a pu voir en salle en septembre 2003.
Le film doit en grande partie sa réussite sur la performance du couple Guillaume CanetMarion Cotillard.

Synopsis

Julien et Sophie, deux enfants de 8 ans, sont liés par un jeu assez particulier qu’ils ont inventé ensemble  : le « Cap ou pas cap ? ». Sophie est une fille d’émigrés polonais, tandis que Julien est issu d’un milieu bien plus aisé. Les années passent et ils se retrouvent séparés l’un de l’autre. Julien a aujourd’hui 30 ans. Urbaniste, marié et père de deux enfants, il semble nager en plein bonheur. Mais il y a en réalité comme un vide dans sa vie. Sophie refait alors son apparition. Un nouveau mensonge auprès de sa femme et Julien va retrouver son premier amour dans un appartement très chic dévasté par un cambriolage. Ensemble, ils reprennent le jeu qu’ils avaient abandonné…

Mon avis

Le début de ce film, correspondant à l’enfance des personnages principaux est extrêmement réussi. C’est drôle, bien joué, et surtout filmé à merveille.
L’histoire, assez originale est plutôt réussi.
Le couple d’acteurs Canet/Cotillard est impeccable.
La fin est spéciale et assez dérangeante.
Au final, rien d’exceptionnel, mais sans aucun doute un bonne comédie qui se laisse reagarder avec plaisir

Reservoir dogs

Publié: 15 mars 2008 dans Cinéma
Reservoir dogs est le tout premier film de Quentin Tarantino, dans lequel il est également acteur.
Il est sorti en France en septembre 1992.
On y retrouve des acteurs assez connus tels Harvey Keitel ou Michael Madsen.

Synopsis

Après un hold-up manqué, des cambrioleurs de haut vol font leurs comptes dans une confrontation violente, pour découvrir lequel d’entre eux les a trahis.

Mon avis

Le synopsis comme vous pouvez le constater ci-dessus, est on ne peut plus simple.
Pourtant, Tarantino parvient à faire de cette intrigue simplissime un grand film.

La construction narrative, avec de nombreux flash backs est réflechie et très réussie.
Les acteurs sont excellents, avec pour ma part une mention à Tim Roth, qui interprète Mr Orange dans le film.
La touche Tarantino est déjà présente avec des séquences d’exception, filmées avec grand talent (je pense notamment à la scène de la « blague des chiottes »).
Tarantino parvient à nous maintenir sous tension, tout comme les protagonistes de l’histoire, mais sait aussi par moments distiller quelques touches d’humour, dans les dialogues notamment.

Cet excellent film est très noir et plutôt violent (interdit en salles aux moins de 16 ans à l’époque), aussi ne le regardez pas dans l’espoir de passer un moment de détente ou de riglolade.

Lost in translation

Publié: 2 février 2008 dans Cinéma
Lost in translation est un film américain sorti sur nos écrans en janvier 2004. C’est le second long métrage de Sofia Coppola. Les deux acteurs essentiels sont Bill Murray et Scarlett Johansson.
La réalisatrice a reçu pour ce film l’Oscar du meilleur scénario original en 2004, et le film a été salué par la critique.

lostintranslation.jpgSynopsis

Bob Harris, acteur sur le déclin, se rend à Tokyo pour touner un spot publicitaire. Il a conscience qu’il se trompe – il devrait être chez lui avec sa famille, jouer au théâtre ou encore chercher un rôle dans un film -, mais il a besoin d’argent.
Du haut de son hôtel de luxe, il contemple la ville, mais ne voit rien. Il est ailleurs, détaché de tout, incapable de s’intégrer à la réalité qui l’entoure, incapable également de dormir à cause du décalage horaire.
Dans ce même établissement, Charlotte, une jeune Américaine fraîchement diplômée, accompagne son mari, photographe de mode. Ce dernier semble s’intéresser davantage à son travail qu’à sa femme. Se sentant délaissée, Charlotte cherche un peu d’attention. Elle va en trouver auprès de Bob…

Mon avis

Lost in translation mérite sa réputation de bon film.
On est bien en peine de résumer l’histoire, il ne se passe quasiment rien.
On est pourtant rapidement entraîné par cette histoire, et le jeu des deux acteurs n’y est pas pour rien. Bill Murray est exceptionnel dans son rôle de quinquagénaire blasé, et Scarlett Johansson est touchante dans son rôle de jeune femme mariée en proie au doute.
Si vous en avez l’occasion n’hésitez pas à regarder ce film. Si vous comprenez plus ou moins l’anglais, préférez la VO. Ayant pu comparer j’ai vraiment trouvé la VF ratée (Aaaah !! Au secours ! La voix française de Scarlett Johansson !)

L’empire des loups

Publié: 20 janvier 2008 dans Cinéma
L’empire des loups est un film français sorti sur les écrans le 20 avril 2005. Il a été adapté du roman éponyme de Jean-Christophe Grangé par Chris Nahon. On y trouve outre l’incontournable Jean Reno, Jocelyn Quivrin, et Arly Jover.

empiredesloups.jpgSynopsis

Anna Heymes, la trentaine, est l’épouse d’un des plus hauts fonctionnaires du Ministère
de l’Intérieur. Depuis plus d’un mois, elle souffre d’hallucinations terrifiantes et de régulières
crises d’amnésie, au point de ne plus reconnaître le visage de son propre mari et même de
commencer à douter de l’honnêteté de ce dernier.
Pendant ce temps, dans le Xe arrondissement, Paul Nerteaux, un capitaine de police acharné, se voit confier une enquête concernant la mort de trois femmes d’origine turque qui travaillaient dans des ateliers clandestins et dont les corps ont été retrouvés atrocement mutilés. Pour l’aider à infiltrer la population turque du quartier, Nerteaux n’a d’autre solution que de faire appel à Jean-Louis Schiffer, un de ses anciens collègues connu pour sa réputation de flic implacable.

Mon avis

L’empire des loups est à mes yeux une adaptation assez moyenne d’un excellent livre.
Comme avec le roman, on est rapidement happé par l’histoire. De plus j’ai trouvé certains plans particulièrement bien filmés.
Les acteurs ne m’ont pas convaincus. Jean Reno est quelconque et assez peu crédible dans ce rôle ambigu.
Le film, déjà pas super en général, est très maladroitement conclu : j’ai trouvé la fin vraiment ratée.
Pour connaître cette histoire, préférez le livre. Si vous avez le DVD sous la main, regardez-le éventuellement si vous avez le temps. Autrement ne faites pas cette dépense : vous risqueriez de le regretter rapidement.

La chambre de l’enfant

Publié: 17 janvier 2008 dans Cinéma
La chambre de l’enfant – ou La habitacion del niño, en langue originale – est un film d’horreur espagnol sorti en 2006 réalisé par Alex de la Iglesia, avec Javier Gutierrez et Leonor Watling dans les rôles principaux.

habitaciondelnino.jpgSynopsis

Dans les couloirs sombres d’une grande maison, un enfant court, un poste de radio dans les bras. Lorsqu’il arrive à l’étage, il aperçoit une large flaque noire, se penche pour la regarder et disparaît, happé par son centre. Des années plus tard, Juan, journaliste sportif, sa femme Sonia et leur bébé emménagent dans cette vieille demeure de Barcelone. Les jeunes parents installent un baby phone dans la chambre de leur fils afin de surveiller son sommeil. Dès la première nuit leur en parviennent des bruits étranges. Suspectant un défaut technique, Juan se munit d’un système de surveillance vidéo. La nuit suivante, il découvre sur l’écran un homme assis à côté du lit du bébé. Attrapant un couteau, il se précipite dans la chambre mais n’y trouve que l’enfant. Bouleversé, il en parle à sa femme, puis alerte la police. Mais personne ne le croit…

Mon avis

J’ai vu très peu de films « d’épouvante » aussi je ne pourai pas faire de comparaisons.
Toujours est il que celui-ci m’a plutôt plu. Les acteurs sont bon, la rélisation également. L’histoire n’est pas mal non plus.
Pour dire vrai je suis tombé sur ce film complètement par hasard (merci Arte) mais je n’ai pas pu me décider à le quitter une fois commencé.
Un film surement pas exceptionnel, mais qui se laisse bien regarder.