Archives de la catégorie ‘Documentaire’

Les rois du crime / Alexandre Bonny

Publié: 7 novembre 2009 dans Documentaire
Les rois du crime, sous-titré Le grand banditisme français est un documentaire du journaliste Alexandre Bonny sur les grands noms du crime français au XXe siècle.

Mon avis

Une fois n’est pas coutume, je vais parler d’un documentaire, bien qu’il s’y trouve des histoires qui n’auraient rien de déplacées dans un roman noir.

Au long de cet ouvrage réussi, Alexandre Bonny, spécialiste de la criminalité – on lui doit notamment Les tueurs habitent à côté sur les « serial killers » – nous propose de suivre le parcours criminel de quinze truands (ou groupes, puisqu’il s’agit parfois de gangs) ayant marqué l’histoire du grand banditisme français contemporain.
Les rois du crime est très documenté et plutôt bien écrit. Selon ses connaissances sur le sujet, le lecteur apprendra forcément plus ou moins de choses mais qu’importe, cela reste très instructif tout en se lisant agréablement, comme un polar pour ainsi dire.

Si Mesrine a ces dernières années beaucoup fait parler de lui auprès du grand public – à travers les films notamment – ce n’est pas le cas de tous les bandits que l’on croise dans ce livres, professionnels du braquage généralement, et souvent pas mauvais quant il s’agit de s’évader.

Comme je le disais, certains des ces personnages au destin hors du commun pourraient faire l’objet de romans noirs à eux seuls.
C’est le cas de René la Canne, as du déguisement, qui va jusqu’à se faire passer pour un policier pour commettre ses forfaits. Et que dire de son évasion. Emprisonné, il simule un terrible mal de ventre qui lui permet d’être évacué en urgence vers un hôpital. Pendant le trajet il découpe le plancher du fourgon (on se croirait dans un Lucky Luke !) à l’aide d’une mini-scie qu’il sort d’un petit étui à cigares, lui même préalablement dissimulé… dans son anus ! Il n’a plus qu’à attendre un arrêt et à se laisser glisser sous le véhicule : le tour est joué. Il sera par la suite libraire, allant même jusqu’à embaucher des employés en situation de réinsertion, et mourra tranquillement en maison de retraite à 80 ans passés.

Albert Spaggiari quant à lui, réalise un des plus gros braquage de banque français de l’histoire. Son idée, il l’a eue en lisant un polar : Tous à l ‘égout de Robert Pollock ! Il choisit d’après son emplacement et sa proximité avec le réseau des égouts, l’agence de la Société Générale de Nice. Avec quelques complices, ils creusent, et les voilà dans la salle du coffre. Ils y trinquent et en repartent sans être vraiment inquiétés, Spaggiari s’étant même permis le luxe de laisser sur le mur cette inscription, comme un credo : « Sans arme, ni haine, ni violence » (un film récent avec Jean-Paul Rouve dans le rôle de Spaggiari porte d’ailleurs ce titre).
Différente de celle de Réné la Canne, son évasion – défenestration suivie d’une fuite à moto, le tout en quelques secondes – n’est pas mal non plus.

D’autres évasions spectaculaires – comme plus récemment celle d’Antonio Ferrara de la prison de Fresne en hélicoptère – et d’autres destins tragiques – comme Pierrot le Fou, qui finit par se tuer lui-même en voulant ranger son arme – émaillent cet intéressant ouvrage.

Au final, Alexandre Bonny signe un document réussi, qui ne devrait pas déplaire aux amateurs de polars tant les destins de ces truands peuvent être incroyables. Où quand la réalité dépasse parfois la fiction.



Les rois du crime : Le grand banditisme français
d’Alexandre Bonny, First Editions(2009), 336 pages.
Publicités