Articles Tagués ‘Belfond’

Le Sympathisant (The Sympathizer) est un roman de Viet Than Nguyen paru chez Belfond en 2017 dans une traduction de Clément Baude.
Il est désormais disponible en poche chez 10/18.

41eapv1ivrlRésumé

Ce roman commence en avril 1975. Le tumulte règne à Saïgon et nombre d’Américains décident de fuir le Vietnam tant qu’il est encore temps. Chacun veut sauver ses proches mais aussi des Sud-vietnamiens en bons termes avec la famille. Seulement, les places à bord des avions coûtent cher et il faut faire des choix cruels. Une foule de candidats au départ s’amasse à l’aéroport mais l’attente est interminable et l’issue incertaine. Le narrateur, – un Capitaine dont on ne saura jamais le nom – parvient à décoller in extremis avec le Général et sa famille. Ce que ceux-ci ignorent, c’est qu’ils ont embarqué avec eux un agent double à la solde des communistes.

Mon avis

Le Sympathisant a reçu entre autres prix le Pulitzer et l’Edgar Award du meilleur premier roman. Courant sur plus de cinq cents pages, cet opus est passionnant bien que certains aspects puissent ne pas totalement convaincre les amateurs de polar. Viet Thanh Nguyen accorde ainsi beaucoup de place aux bluettes de l’agent. Aussi bien à la relation libre qu’il entretient avec une quadragénaire de Los Angeles d’origine japonaise qu’à son admiration béate pour la fille du général, magnifique jeune femme souhaitant se lancer dans la chanson.

Si le roman comporte bien quelques longueurs, l’auteur fait alterner habilement moments de tension et de réflexion, parfois très intéressants. Les questionnements du Capitaine quant à son identité sont très pertinents, lui qui est né d’un père français et d’une mère vietnamienne. Communiste ayant étudié aux États-Unis où il vit désormais mais continuant à communiquer par messages codés avec les forces Vietcongs, tiraillé par ses origines et quelque part rejeté par les deux camps, il peine à trouver sa place et à s’accepter lui-même. L’exil vietnamien à L.A., qui compte alors une véritable diaspora d’Asie du sud-est, est également l’un des sujets du livre, qui n’en demeure pas moins un efficace roman d’espionnage, le narrateur devant parfois se salir les mains pour ne pas se faire démasquer.

Le temps d’une large parenthèse, l’agent se retrouve consultant pour un film hollywoodien à gros budget, et les cinéphiles reconnaîtront sans doute, même si certains éléments ont été modifiés, le tournage dantesque d’Apocalypse Now aux Philippines. Ce que viennent d’ailleurs confirmer les nombreuses lectures de Viet Than Nguyen qu’il mentionne dans une impressionnante bibliographie prouvant à quel point il s’est documenté pour faire tenir debout ce roman-fleuve et sans doute irréprochable d’un point de vue historique.

Très intéressant et impressionnant à bien des égards, surtout s’agissant d’un premier roman, il manque à ce Sympathisant un petit quelque chose pour en faire une lecture durablement marquante. Peut-être parce qu’on peine à s’attacher à ce personnage, finalement assez lisse malgré sa dualité.

Le Sympathisant (The Sympathizer, 2015), de Viet Than Nguyen, Belfond (2017). Traduit de l’anglais (États-Unis) par Clément Baude, 504 pages.

Amitiés mortelles est le cinquième roman de Ben Elton publié en France.
Le livre a recu le Prix 2007 du Festival de Cognac dans la catégorie « Polar International » et fait partie de la sélection européenne « automne » du Prix Polar SNCF 2007.

41bskfsjeclRésumé

De l’atmosphère impitoyable des collèges anglais aux rues de Londres où frappe un mystérieux tueur, un roman noir brillant et irrésistible, doublé d’une chronique corrosive et cinglante de la société britannique… Depuis quelque temps, une série de meurtres à caractère rituel terrorise les Londoniens. Le point commun des victimes : une fâcheuse tendance à persécuter leur entourage.
Pour l’inspecteur Edward Newson, cette enquête revêt une importance particulière. Petit, rouquin, le plus jeune du service : il est régulièrement la cible des moqueries et des quolibets. Tandis que la liste des meurtres s’allonge, le tueur se rapproche étrangement des anciens copains de classe de Newson. Ce dernier plonge alors dans ses propres souvenirs – ceux de la promo 86 de l’école de Shalford. Haines, maltraitances et souffrances cachées, Newson exhume peu à peu les secrets de ses anciens camarades. Les victimes sont-elles jamais innocentes ? Avec de bons vieux amis, qui a besoin d’ennemis ?

Mon avis

Un polar à couper le souffle.
Un nombre important de crimes, tous plus horribles les uns que les autres, qui évidemment vont se révéler reliés, mais par quoi ou qui, suspense.
Le personnage principal, l’ inspecteur Edward Newson, un flic d’1m60, rouquin, et amoureux de son brigadier m’a beaucoup plu. Il remarque que sa vie est vide est se connecte sur « Le temps des copains ». C’est autour de ce site qui a pour objectif de retrouver ses amis d’enfance, que va se dérouler ce roman au suspense exceptionnel. Rebondissements, fausses pistes, tout est là, et évidemment, plus l’inspecteur se rapproche du tueur, plus les meurtres se multiplient.
Je vous le conseille vivement.

Amitiés mortelles (Past Mortem, 2004), de Ben Elton, Belfond/Noir (2007). Traduit de l’anglais (Royaume-Uni) par Alain Defossé, 428 pages.