Articles Tagués ‘cancer’

Quelques minutes après minuit (A Monster Calls), est un roman de Patrick Ness paru chez Gallimard Jeunesse en 2012 dans une traduction de Bruno Krebs.

9782070642908_1_75Résumé

La mère de Conor est gravement malade. Et comme si ça ne suffisait pas, des élèves se moquent d’elle ouvertement devant Conor. Désemparé, en colère, Conor n’est plus le même. Il s’est isolé et peine chaque nuit à trouver le sommeil. Quelques minutes après minuit, avec une grande régularité, un monstre vient hanter ses nuits et l’empêcher de fermer l’œil.

Mon avis

L’idée originale de ce roman pas comme les autres est de Siobhan Dowd. L’Anglaise n’a malheureusement jamais pu terminer son texte, emportée par un cancer du sein en 2007. C’est avec les précautions d’usage que Patrick Ness se saisit de cet embryon littéraire au sujet sensible, qui concernait de près Siobhan Dowd.

Comment raconter la maladie et la fin de vie dans un roman pour la jeunesse ? Si le sujet n’est pas évident, certains s’en sortent très bien, comme Marcus Malte dans Mon vaisseau te mènera jeudi sur un nuage. Ici, Patrick Ness fait le pari d’introduire une dose de fantastique. Dans cet univers onirique – un if gigantesque vient rendre visite à Connor nuitamment – réalité et cauchemar s’entremêlent. Certains lecteurs seront peut-être perturbés par ce procédé mais on s’y fait très facilement, d’autant plus que c’est très bien amené, et joliment écrit.
On ne peut que se prendre d’empathie pour Conor, qui doit continuer à vivre malgré le cancer de sa mère, sa grand-mère autoritaire et les moqueries abjectes de certains camarades.b60e5cc30bad66ac18051b255132004bCe n’est peut-être pas le cas de la version Folio Junior (que je n’ai pas eu l’occasion de compulser) mais la première édition chez Gallimard Jeunesse comporte de très belles illustrations de Jim Kay, en noir et blanc, assez gothiques et mystérieuses, qui ajoutent indéniablement au côté fantastique du récit.

Si le sujet n’est assurément pas gai, le roman n’est pas (trop) plombant. Ce joli texte sur la maladie et la résilience fait réfléchir et amènera sans doute les jeunes lecteurs – et peut-être les moins jeunes – à se poser quelques questions existentielles.
Quelques minutes après minuit a connu un joli succès en librairie et a été adapté au cinéma en 2016 (avec l’if géant Liam Neeson et la grand-mère Sigourney Weaver, entre autres).

Quelques minutes après minuit (A Monster Calls, 2011), de Patrick Ness, d’après une idée originale de Siobhan Dowd ; illustrations de Jim Kay, Gallimard Jeunesse (2012). Traduit de l’anglais (États-Unis) par Bruno Krebs, 368 pages.

Publicités

Si la littérature jeunesse vous intéresse, vous allez être servi-e. Je m’y remets pour des raisons professionnelles alors autant en parler ici, au moins quand les romans en valent la peine, ce qui est le cas avec celui-ci

Mon Vaisseau Te Mènera Jeudi Sur Un Nuage est un roman jeunesse de Marcus Malte (bien connu des amateurs de polar) paru l’an dernier dans la collection Tempo chez Syros.

Résumé

Romain, passionné d’astronomie, a une petite soeur atteinte d’un cancer. Un roman qui parle d’un sujet grave, mais qui donne avant tout envie de faire face et de vivre : il y a beaucoup de choses que nous ignorons, mais, à l’échelle d’une vie humaine comme à celle de l’univers, un miracle est toujours possible.

Mon avis

« C’était marrant. J’étais content de voir Juju rigoler avec ses copines. Celui-là, c’est un souvenir que je voudrais garder dans ma mémoire. Un de ces souvenirs qui font que ceux qu’on aime continuent à vivre longtemps, comme avait dit papa. »

Bien que le sujet traité soit grave – Marcus Malte arrive à nous rendre cette histoire plutôt agréable. Évidemment, des passages sont émouvants, mais il n’en fait jamais trop niveau pathos, et aussi paradoxalement que cela puisse paraître, il n’insiste pas plus que ça sur la maladie ou l’hôpital, le récit étant davantage centré sur la perception des choses qu’a Romain, le grand-frère de Justine.

S’être mis au niveau d’un enfant – le récit est raconté par Romain à la première personne – avec la part d’innocence et d’ignorance que cela comporte, a sûrement aidé l’auteur à rendre ce sujet moins lourd, et bien sûr à faire que les jeunes lecteurs s’y intéressent.

« C’est peut-être le hasard. La chance. Ou quoi d’autre ? Il y a cinq milliards d’année, la Terre n’existait pas. Elle s’est formée en même temps que les autres planètes du système solaire, mais c’est la seule sur laquelle la vie a réussi à se développer. On n’a pas encore trouvé de véritable explication à ce phénomène. On ne sait pas tout.
C’est peut-être juste un monstrueux coup de bol. Elle s’est trouvée suspendue dans le vide pile à l’endroit où il fallait. À la bonne distance du Soleil. Un peu plus loin, c’était fichu. Plus près, c’était cuit. Une chance sur combien de milliards pour que ça marche, cette histoire ?
N’empêche que ça a marché. Il n’y a que sur Terre qu’on peut se rouler dans le sable en été. Il n’y a que sur Terre qu’on peut marcher pieds nus dans une rivière et pêcher des poissons. Et manger un Banana Split.
La planète bleue, on l’appelle. Vue du ciel, elle est très belle. Un jour, sûrement que tout ça se cassera la gueule. On disparaîtra dans l’univers et on ne se rappellera même plus qu’on a existé. Mais en attendant, on n’a pas trouvé mieux. »

Même si cela le tracasse, ne serait-ce que parce qu’il a dû déménager pour être avec ses parents auprès de sa sœur, Romain a d’autres préoccupations que la maladie. Il se sent un peu tout seul, sans pour autant être sûr d’avoir envie de se faire des copains. Surtout, il se passionne pour l’astronomie et est plus incollable sur l’univers que bien des adultes. Les jeunes lecteurs apprendront des choses sur les planètes, et notamment l’astuce mnémotechnique pour savoir les situer par rapport au soleil qui donne son titre au roman.

Bref, un beau petit roman sur un sujet pas facile.



Mon Vaisseau Te Mènera Jeudi Sur Un Nuage
, de Marcus Malte, Syros/Tempo (2011), 114 pages.