Articles Tagués ‘Polars Pourpres’

J’ai un peu moins lu ces derniers jours (boulot + grosse fatigue) mais j’ai désormais un peu de répit, que je mettrai en partie à profit pour rédiger quelques billets et tenter de réduire un peu mon Everest à lire (un peu comme les Danaïdes remplissent leur tonneau, il est vrai).
En attendant de nouvelles chroniques dont des nouveautés Equinox (Cherry, Ma douleur est sauvagerie) Agullo (les Varesi & Paulin nouveaux), Série Noire (Requiem pour une république, Chaque homme, une menace, etc.), La Manufacture de livres (White Spirit) et saluer la renaissance de La Noire (Ron Rash en tête), voici les résultats du prix que j’organise chaque année avec mes collègues de Polars Pourpres et tou.te.s nos participant.e.s. Il s’agissait cette année de la quatorzième édition – déjà !

ppp2018_laureats_siteDans la catégorie reine, Michaël Mention succède à Colin Niel et empoche un second Prix Polars Pourpres avec son impressionnant Power paru chez Stéphane Marsan. Il l’avait déjà emporté en 2014 avec Adieu demain.
Il devance d’une courte tête Deon Meyer et son passionnant L’Année du lion (Seuil).

Dans la catégorie Découverte, et après plusieurs Américains, c’est cette année un écrivain européen qui l’emporte. Premier roman publié en France et Prix Polars Pourpres Découverte pour le Britannique Benjamin Myers. L’excellent Dégradation est paru dans la collection Cadre Noir du Seuil, dans une traduction d’Isabelle Maillet.
Il devance d’un cheveu le très remarqué My Absolute Darling de Gabriel Tallent (Gallmeister) et succède au palmarès à Nulle part sur la terre, de Michael Farris Smith.

À l’année prochaine, pour une nouvelle édition !
D’ici là, les occasions de découvrir des romans ne manqueront pas (Prix Polar SNCF, Trophées 813, Prix Cézam, etc.).

Comme tous les ans depuis 20005 (déjà !), l’excellent site Polars Pourpres organise un prix des lecteurs ouvert à tou(te)s ses membres.

Après une présélection faite par les lecteurs et lectrices parmi les nouveautés de l’année écoulée, place à la lecture des trois romans choisis dans chaque catégorie, Prix Polars Pourpres, ou Découverte.
Et cette année, les nominés sont… (roulement de tambour).

ppp2017
Prix Polars Pourpres

Seules les bêtes, de Colin Niel (Rouergue Noir)
La Veille de presque tout, de Víctor Del Árbol (Actes Sud / Actes Noir)
Les Larmes noires sur la terre, de Sandrine Collette (Denoël / Sueurs froides)

Prix Découverte

Stasi Child, de David Young (Fleuve Noir)
Nulle part sur la terre / Michael Farris Smith (Sonatine)
Derrière les portes / B. A. Paris (Hugo / Thriller)

J’ai commencé mes « devoirs » et pour l’instant je ne suis pas déçu…
Si la sélection vous intéresse, n’hésitez pas à vous inscrire pour participer (voir ici pour les détails et le palmarès complet des éditions précédentes).
Les votes seront clos le 25 mars à minuit.

Qui succèdera à Hervé Commère (Ce qu’il nous faut c’est un mort) et Brian Panowich (Bull Mountain) ? Réponse fin mars !

Polars Pourpres et la toute nouvelle maison d’édition Ombres Noires vous proposent de gagner un exemplaire du nouveau roman noir de Marin Ledun, Dans le ventre des mères.

Pour une fois, j’organise un concours sans avoir lu le roman en question, mais vu que j’aime beaucoup ce que fait l’auteur en général, ça ne me pose pas de problème. Et puis le roman a l’air bon, et la thématique intéressante. Je reviendrai ici en parler une fois que je l’aurais lu, promis.

En attendant, vous avez jusqu’au 27 octobre pour tenter votre chance sur Polars Pourpres.

A vous de jouer !